Chargement des résultats
Carolyn Carlon "Synchronicity" ©Yoshi Omori

Carolyn Carlson Company (Roubaix)

Crossroads to synchronicity (2017)

16/06/2018 - 20h30 > GRAND THÉÂTRE DE TOURS

Carolyn Carlson revient à Tours avec Crossroads to synchronicity. Inspirée par la pensée de Carl Gustav Jung, cette pièce (re-création de Synchronicity, 2012) réunit six personnalités singulières de la compagnie.

Pour la troisième fois, le Centre chorégraphique national de Tours accueille Carolyn Carlson. Danseuse hiératique à la gestuelle fluide, cette grande dame de la danse fut l’interprète d’Alwin Nikolaïs dans les années 60, chorégraphe-étoile à l’Opéra de Paris en 1974. Elle a également dirigé les plus grands lieux de la danse européenne, le Teatrodanza la Fenice (Venise), le Ballet Cullberg (Stockholm), la section danse de la Biennale de Venise, le CCN Roubaix Nord-Pas de Calais, et a composé plus d’une centaine de pièces. Après avoir présenté à Tours un troublant hommage à Mark Rothko, Dialogue with Rothko (Tours d’Horizons 2014) et Density 21.5 (ouverture de saison 2015), un de ses solos mythiques transmis à l’une de ses interprètes, Isida Micani, la chorégraphe américaine revient avec Crossroads to synchronicity. Cette pièce est une re-création de Synchronicity une œuvre de 2012 inspirée par la pensée de Carl Gustav Jung. Interprétée par six personnalités singulières de la compagnie, ce spectacle aux lignes longues et souples, où les corps passent leur temps à tomber, se relever ou à être redressés, aborde les joies et les difficultés de notre existence comme les étranges coïncidences qui la traversent. Composée en multiples tableaux poétiques et mêlée à des séquences filmées, la danse entre rêve et réalité, physique et métaphysique, conscience et inconscience, fait écho à notre propre destinée.

-----------------------------

« En seize tableaux poétiques d’une beauté et d’un souffle rares, Carolyn Carlson nous offre avec Synchronicity une chorégraphie quasi initiatique. Un parcours vers la vérité de l’être et du monde comme changement permanent, suite de morts et de renaissances à travers des moments décisifs de l’existence. Époustouflant. » Michel Maxime Egger, Trilogies.org

-----------------------------

Carolyn Carlson is coming back to Tours with Crossroads to Synchronicity. Inspired by Carl Gustav Jung's thinking, this work (a remaking of 2012's Synchronicity), brings together six of the company's most singular players.

 

Informations Pratiques

► 80 min.
► Places numérotées
► Réservations uniquement auprès du CCNT
carolyn-carlson.com
► Dans le cadre de cette programmation, L'Hectare, scène conventionnée de Vendôme, organise à l’attention de son public un bus chorégraphique.

Informations Prix

► 25 € / 20 € / 15 € / 10 €

Distribution

► Chorégraphie, conception films : Carolyn Carlson avec la complicité des interprètes ; Assistant chorégraphique : Henri Mayet ; Interprètes : Juha Marsalo, Riccardo Meneghini, Céline Maufroid, Isida Micani, Yutaka Nakata, Sara Orselli ; Création lumières : Rémi Nicolas assisté de Guillaume Bonneau ; Scénographie : Carolyn Carlson, Rémi Nicolas ; Conseil musical et créations sonores : Nicolas de Zorzi ; Musiques (à confirmer) : Ry Cooder, Tom Waits, Bob Dylan, Alela Diane, Jean Sibelius, Gavin Bryars, Bruce Springsteen, Henry Purcell ; Costumes : Élise Dulac en collaboration avec Emmanuelle Geoffroy, Colette Perray, Léa Drouault, Cécile Pineau ; Collaboration films 2012 : Juliette Louste, Zahra Poonawala, Olivier Madar, Vecteur M, Le Fresnoy, Studio National des Arts Contemporains. Remerciements : CCN de Roubaix / Olivier Dubois et le Colisée. Figurants films : Amélie Vallée, Maya Milet, Emilie Burc, Gaëtan Lhirondelle, Marine Bouillon, Cédric Carré, Van-Kim Tran, Dimitri La Sade-Dotti, Juha Marsalo, Antonia Vitti, Sara Orselli, Céline Maufroid, Yutaka Nakata, Isida Micani, Jacky Berger, Chinatsu Kosakatani, Yoshi Moens

Production

► Production : Carolyn Carlson Company ; Coproduction : Théâtre de Rungis ; Avec la collaboration du CDC Atelier de Paris-Carolyn Carlson (prêt de studio). La Carolyn Carlson Company est subventionnée par le ministère de la Culture (DGCA-délégation danse) dans le cadre du dispositif des Compagnies Nationales et reçoit le soutien de Tilder.

Partagez